Quelques questions à Bernard Ottaviani

Entré en mutualité il y a trente ans à l’accueil d’une agence, Bernard Ottaviani, Directeur général de la Mutuelle de Corse a gravi les échelons avant de prendre son poste actuel. Il nous parle de sa mutuelle, de ses spécificités, de sa naissance et de son histoire, mais aussi de ses projets et ses actions concrètes.

Comment décririez-vous votre mutuelle ?

Une mutuelle ancrée sur son territoire et son histoire la Mutuelle de la Corse a été créée cette année, grâce à la fusion de deux acteurs historiques. Elle est surtout née d’un projet : au moment où le monde mutualiste évolue, où les géants du secteur se constituent, nous avons voulu défendre nos particularités. Aujourd’hui, nous sommes un acteur connu et reconnu sur notre île, parce que nous connaissons les spécificités liées à l’insularité de notre territoire et à son peuple. Il y a des réponses concrètes que nous sommes les seuls à proposer.

Comment est née la Mutuelle de la Corse ?

La fusion qui a donné naissance à la Mutuelle de Corse avait pour objectif principal d’apporter le meilleur service à l’ensemble de la population de l’île dans notre domaine d’expertise. Nous sommes un acteur de proximité à taille humaine. En tant qu’entreprise de l’ESS, nous sommes investis pour l’emploi et les services en Corse. En tant que mutuelle, nous sommes engagés pour permettre à l’ensemble des insulaires d’être soignés le plus efficacement possible.

Nous protégeons plus de 3 000 entreprises et presque 100 000 bénéficiaires. Je sais que cela peut paraître peu par rapport à de grands groupes. En réalité, ces chiffres représentent presque 30 % de la population corse.

Avoir réussi à toucher aussi efficacement notre public est une vraie réussite, une fierté et une réelle reconnaissance de notre travail. Cela se traduit au quotidien. Nous sommes encore en croissance, nous avons des patrons d’entreprises, des insulaires, qui entrent dans nos agences, par curiosité ou par intérêt et qui deviennent adhérents. Simplement parce que nos réponses, nos engagements, nos valeurs rejoignent les leurs, leurs attentes et leurs besoins.

Que représente le Groupe Solimut pour la Mutuelle de Corse?

La mutuelle de la Corse est une mutuelle associée du Groupe Solimut. Pour nous, le Groupe est un lieu de débats, de mutualisation, d’expérimentation. Les projets de terrains, le travail sur notre identité, nos méthodes, compliquent notre investissement dans le plan stratégique du Groupe Solimut. Cet état de fait est davantage lié à une question de temps qu’à un désir d’éloignement.  Nous souhaitons nous impliquer, participer et développer les synergies.

C’est inspirant de voir ce qui ressort des équipes de travail mobilisées et des processus qui sont construits collectivement au niveau Groupe. Les problématiques : réglementaires, administratives, politiques se rejoignent. En tant que mutuelle, le Groupe nous as permis de conserver notre indépendance, tout en trouvant un soutien opérationnel et des interlocuteurs compétents.

Quels sont les grands chantiers de la Mutuelle de la Corse actuellement ?

Quand deux groupes concurrents se rassemblent, il y a forcément besoin d’un temps d’adaptation. Nous avons aussi choisi de faire évoluer nos modes de fonctionnements, nos équipes et nos outils. Par exemple : nous avons changé complétement de système d’informations, notamment pour relocaliser nos serveurs et les emplois dédiés sur l’île. Ce choix, nous l’avons fait pour protéger nos adhérents et assurer la continuité du service, pour pallier à des problèmes de connexion entre la Corse et le continent.

Pour répondre aux réformes décidées à Paris : le RAC 0, la résiliation infra-annuelle, les augmentations des taxes sur les mutuelles et l’application de Solvabilité II nous avons choisi de développer nos équipes et nos partenariats. Pour les salariés de la mutuelle, nous voulons proposer des modes d’évolution et de formation.

Dans le même temps, nous avons reçu un excellent accueil sur le terrain. Ces derniers mois, de nombreux adhérents ont candidaté pour devenir administrateur ou délégué puis être élus. Ils apportent des idées, des énergies, des ambitions aussi. Il y a un réel enjeu à réussir leur intégration et leur implication dans nos équipes. Cela passe par des temps d’échanges, des moments de vie et d’actions, entre eux et les équipes de la mutuelle, mais aussi entre eux, nous, les adhérents et l’ensemble de la population. Cette dynamique nous a poussés à organiser une seconde assemblée générale. L’ensemble des adhérents présents nous a mandatés pour construire un plan stratégique sur les 5 prochaines années. Comment allons-nous développer la télémédecine ? Quels sont les projets et les services que la mutuelle doit proposer à ses adhérents et à l’ensemble de la population ? Les questions sont nombreuses nous devons construire les réponses ensemble.

Pourriez-vous nous présenter des projets concrets qui illustrent l’engagement de la Mutuelle de la Corse et ses valeurs ?

A chaud, je pense que nous avons deux exemples représentatifs.

Un Fonds de dotation destiné à s’inscrire dans le temps.

D’abord, notre Fonds de Dotation vient de lancer un appel à projets pour la santé. Nous allons soutenir financièrement des acteurs locaux qui s’engagent au quotidien. Il est destiné aux structures, reconnues d’intérêt général, (associations, porteurs de projets, centres de santé mutualistes…) qui investissent concrètement pour défendre le droit et l’accès à la santé.
Cette année, nous avons retenu deux thématiques principales :

La première concerne l’investissement dans les structures d’accueil, de soins ou du secteur médico-social. Il s’agit ici d’avoir une action concrète et durable. L’objectif est de les aider à investir, sur le long terme, à aménager des espaces, à se procurer une machine, à déployer de nouveaux équipements, à améliorer le service rendu aux bénéficiaires et les conditions de travail des équipes.

D’autre part, nous soutiendrons les actions de prévention menées dans les entreprises pour la santé au travail et celles qui visent à aider les étudiants.  Les besoins sont gigantesques, et les étudiants couverts par une complémentaire encore trop peu nombreux. L’IREPS Corse a été d’un grand secours. D’abord parce que leur dernière enquête nous a permis de mieux connaître les jeunes Corses, leurs besoins et les risques qu’ils prennent. Ensuite, parce qu’ils nous ont aidé à rédiger le cahier des charges. Leur expertise sera indispensable pour choisir et supporter les dossiers.

Un engagement fort pour protéger les plus fragiles.

Nous avons choisi de participer pleinement au dispositif de CMUC- c solidaire.

C’est un choix politique, parce que ce dispositif a des limites. Mais en tant que mutuelle, nous sommes au service de la population corse. Alors oui, s’investir sera une charge pour la mutuelle. Mais c’est aussi ça, organiser les solidarités. Nous sommes identifiés par les travailleurs sociaux et les associations comme un partenaire fiable pour ces publics particuliers. La fusion nous a permis de déployer des moyens supplémentaires dans nos agences sur l’ensemble du territoire corse, nos équipes sont là pour aider nos adhérents, les aider à faire appliquer leurs droits, leurs expliquer les tenants et les aboutissants. La relation humaine est au cœur de notre modèle. C’est un acte militant, chronophage et consommateur d’énergie. Même si en tant que mutuelle, nous voulons offrir à tous les meilleures conditions, être attractifs pour les particuliers et les entreprises notre rôle c’est aussi d’agir. Nous ne voulons pas laisser les plus fragiles au bord du chemin.

 

 

 

 

2019-08-12T15:53:12+00:0030 juillet 2019|