Réforme sur la santé : le point avec Carole Moreira, présidente de la SMH

La réforme sur la santé devrait être formellement adoptée par l’Assemblée nationale le 10 juillet, et le 23 juillet par le Sénat.Carole Moreira, présidente de la SMH, nous explique les impacts de cette réforme dans le quotidien des agents et la position des mutuelles sur ces mesures.

La SMH est depuis toujours une mutuelle militante. Compte tenu du contexte actuel et de la réforme « Ma Santé 2022 », comptez-vous organiser des actions auprès de vos adhérents et du grand public ? 

Nous avons déjà commencé à informer et à sensibiliser nos adhérents sur ces réformes et plus généralement sur la situation actuelle du service public hospitalier. Aujourd’hui, la rentabilité passe avant le patient. 80 % de nos adhérents sont des agents hospitaliers directement concernés par ces mesures. Nous allons les rencontrer dans leurs établissements pour échanger et répondre à leurs questions.

Nous travaillons en collaboration avec les organisations syndicales, afin de soutenir les agents hospitaliers dans leur combat de tous les jours. Nous sommes également là pour rappeler aux agents titulaires et aux stagiaires de la fonction publique hospitalière l’article 44 qui accorde la gratuité des soins dans l’établissement de l’agent. Notre mobilisation va également vers les usagers de l’hôpital public, à l’heure où celui-ci est attaqué de toute part comme un chien dont on ne voudrait plus assumer la garde.

La SMH dénonce le manque de moyens et la dégradation des conditions d’accueil, car c’est le premier lieu de réalisation des soins de premier recours et qu’à ce titre il n’y a pas de sélection des risques ! Depuis toujours, nous défendons l’accès de toutes et tous à la santé. Selon nous, cette réforme présente de vrais risques et touche à l’universalité des droits. Avec la Fédération des Mutuelles de France, nous organisons des débats, ouverts à tous, autour de ce sujet. Nous nous rendons également sur les marchés de la région pour discuter avec la population et les informer sur le financement de la Sécurité sociale, la défense du 5erisque pour la dépendance, la suppression des dépassements d’honoraires ou encore le déremboursement des médicaments.

La SMH est une mutuelle responsable, une mutuelle militante. Il est important pour nous de mobiliser nos adhérents et l’ensemble de la population sur ces questions. A nous de leur rappeler aussi souvent que possible que la santé est un droit. Nous luttons pour une justice sociale : il ne faut pas se résigner, des solutions existent.

Quels sont les dangers de la réforme sur la santé pour les mutuelles ?

 Aujourd’hui, un contrat de mutuelle est plus taxé qu’un hamburger de fast-food ! Plus de 14 % des cotisations prélevées par les mutuelles sont reversées à l’État sous forme de taxes, soit près de 2 mois de cotisations par adhérent.

Les orientations politiques du gouvernement  et la réglementation imposée par la tutelle nous contraignent encore à augmenter cette année le montant des cotisations. On peut donc dire que cette réforme nuit au fonctionnement même des mutuelles, voir à l’essence même du socle solidaire sur lequel nous nous sommes construits. La quote-part demandée en hospitalisation ambulatoire, les dispositifs médicaux et les services annexes facturés représentent un surcoût non négligeable.                                                                                                                                                                                               À cela s’ajoute le coût des chambres particulières qui ne sont que la variable d’ajustement de l’équilibre budgétaire des hôpitaux, difficilement avouable et dont les pratiques laissent à désirer, pourtant cela va faire grimper les factures déjà bien opaques !

Le reste à charge zéro en optique, dentaire et audioprothèse représentera aussi un poids économique pour les mutuelles. Contrairement aux idées reçues le RAC Zéro ne concerne pas les soins de ville ni les soins hospitaliers. Il s’agit d’un panier de soins limités avec des prestations encadrées et des options prédéfinies. Nous devons dès à présent réfléchir à l’équilibre entre les cotisations et les garanties, pour maintenir tous nos services à l’adhérent.

Que pensez-vous de la loi permettant de résilier son contrat santé sans frais et à tout moment au bout d’un an d’engagement ?

 C’est un sujet sur lequel nous communiquons beaucoup, car il n’est pas aussi simple qu’il y parait notamment au niveau du tiers payant généralisé. Celui-ci représente 7 milliards de frais non engagés dans le cadre de l’accès aux soins, un professionnel pourra exiger l’avance de frais prétextant un possible défaut de paiement. La vérification de la validité des droits des adhérents va aussi se complexifier.

La résiliation risque en réalité d’entraîner un réel recul de l’accès aux soins, avec une augmentation des frais de gestion, des cotisations et une baisse des garanties. De faire croire à la population que la santé se joue au plus offrant cela témoigne bien de l’intérêt des pouvoirs publics, mettre en place cette réforme au nom du pouvoir d’achat ne relève que de la vision méprisante de l’état.

La SMH fait partie du Groupe Solimut. Cette union donne-t-elle plus de poids à vos prises de parole ?

Le Groupe Solimut est un groupe prudentiel qui nous accompagne dans le passage de la réglementation Européenne dite Solvabilité II.

Nous participons avec le Groupe à des événements militants comme dernièrement le congrès Confédéral de la CGT. Notre positionnement politique met en évidence le choix de la proximité avec nos adhérents et la défense de toutes les mutuelles, et ce quelle que soit leur taille.

Nous ne devons jamais oublier d’où nous venons, ce que nous sommes et ce que nous défendons. Notre identité au sein du groupe est celle des Mutuelles de France qui souhaitent ensemble construire et avancer tout en gardant cette philosophie de l’entraide mutualiste ! Nos expériences respectives témoignent d’une diversité et d’un attachement aux territoires et à leur histoire, la richesse du groupe est de pouvoir partager et mettre à profit nos compétences !

2019-07-11T09:47:23+00:0002 juillet 2019|