Solidarité et écologie : Mutami soutient les Jardins partagés ondrais

L’éco-quartier des 3 Fontaines situé à Ondres dans les Landes, a accueilli il y a deux ans son premier jardin partagé. Un lieu convivial où règne la solidarité entre adhérents avec une culture respectueuse de l’environnement.

Jardiner rime avec solidarité

« Mutami soutient l’association les Jardins partagés ondrais depuis sa création. Nous partageons les mêmes valeurs de proximité et de solidarité. Ce jardin permet de créer du lien entre les habitants et participe activement à la vie du quartier des 3 Fontaines. », explique Patrick Julou, Président de la mutuelle Mutami, membre du Groupe Solimut.

Deux ans après sa naissance, le jardin partagé a bien grandi. Tomates, courgettes, radis, haricots verts, salades, piments, poivrons, citrouilles, potirons sont sortis de terre pour le plus grand plaisir des jardiniers en herbe. Rien d’étonnant à cela, tous cultivent leur parcelle avec amour. « Les jardins sont nés d’une véritable demande des habitants. Lorsque monsieur le Maire nous a proposé un terrain au sein de l’éco-quartier, nous n’avons pas hésité une seconde à créer ce jardin partagé associatif » explique Elie Olazabal, président de l’association.

Aujourd’hui, le terrain de 3300m2 est alimenté en eau et en électricité et dispose même d’un local de stockage pour les outils et le matériel. « Les habitants du quartier nous ont fait don de tout le matériel dont nous disposons. Encore une fois, la solidarité règne en maitre dans ce projet ». ajoute le président.

Cultiver le lien social

30 emplacements ont été distribués par tirage au sort aux membres de l’association. Les apprentis jardiniers sont âgés de 7 à 77 ans et viennent d’horizons très différents. « Cela crée toute la richesse de notre association. Les gens viennent pour s’occuper de leur parcelle mais pas uniquement. De véritables amitiés se sont créées. Les adhérents organisent des déjeuners, des goûters. Les enfants sont heureux de se retrouver. C’est cela aussi les jardins partagés ondrais. » déclare Elie Olazabal.

Jardiner au naturel

Bien entendu, chacun plante ce qu’il souhaite sur sa parcelle. La seule règle à respecter est de jardiner le plus naturellement possible. La permaculture est au cœur des plantations. « Nous avons choisi ce mode de culture sans produit chimique au moment de la création de l’association. Nous avons la chance d’être accompagnés par des spécialistes du Centre permanent d’initiative à l’environnement Seignanx et Adour qui nous apprennent énormément de choses. La plus belle récompense est les résultats obtenus lors de notre première récolte » précise Elie Olazabal.

De nouveaux projets devraient voir le jour cette année. Des nids à chauves-souris seront par exemple installés et des serres vont être construites afin de cultiver les semis. Un emplacement adapté aux personnes handicapées va également s’ajouter aux jardins existants.

2020-07-16T13:05:09+00:0017 avril 2020|